biotop bioline insectes auxiliaires fourmis nematodes sf millions
Nématodes SF – FOURMIS – 5 millions pour 30 m² – BIOTOP
15,90  Ajouter au panier

Nématodes SF – FOURMIS – 5 millions pour 30 m² – BIOTOP

15,90 

🐛 Insecte auxiliaire
🐛 Lutte biologique contre les fourmis
🐛 Protège 30 m²
🐛 Nématodes SF
🐛 Steinernema feltiae
🐛 Élevés en France

En stock

🚛 Livré sous 10 jour(s)

Livraison offerte !

  • Commandez avant 11h pour un traitement de la commande le jour même
Badge de confiance
Commande 100% sécurisée

Recevez dans votre boîte aux lettre 5 millions de nématodes SF pour lutter contre les fourmis. Suffisant pour 30 m², il suffit de l’appliquer au sol pour détruire les colonies de fourmis noires qui protègent les pucerons sur vos cultures.

Nématodes SF contre les fourmis

Agit contre toutes espèces de fourmis. Nématodes Sf (Steinernema feltiae) est à base de nématodes utiles «organismes parasitoïdes». En d’autres termes, il s’agit de vers microscopiques (invisibles à l’œil nu) qui parasitent et tuent les fourmis. Étant donné que leur action est biologique et spécifique ; ils sont respectueux des insectes utiles, des cultures et des vertébrés (êtres humains et animaux domestiques).

Les Nématodes Sf se déplacent dans les couches supérieures du sol à la recherche des fourmis et de leurs larves, pour les parasiter. Celles-ci se trouvent d’habitude à proximité des plantes attaquées par les pucerons.

Quand ils les trouvent, ils pénètrent dans leur corps par les voies naturelles et se multiplient à l’intérieur entraînant ainsi leur mort en quelques jours.

Au bout de 2 à 3 semaines, les nombreux nématodes qui se sont développés (jusqu’à 1000 nématodes par ravageur) quittent les corps de leurs victimes pour s’attaquer à d’autres larves, poursuivant ainsi l’action du traitement.

Nématodes Sf se présente en boîtes de nématodes mélangés à de la poudre d’argile comme excipient pour faciliter leur application. L’application doit se faire uniquement lorsqu’il y a présence des ravageurs. Le traitement est possible en cultures sous abris (serre, véranda, tunnel…) ou en extérieur, quand la température du sol est comprise entre 12°C et 25°C.

Dans l’attente, conserver la boîte dans un réfrigérateur à une température de 4 à 12°C (conservation maximum jusqu’à la date limite d’utilisation indiquée sur l’emballage).

Application des nématodes SF

5 millions de nématodes pour 10 m² de culture. Épandre les nématodes avec beaucoup d’eau : au moins 1 L/m2

Diluez les Nématodes SF dans l’eau en suivant les indications de dosage sur la notice. Bien mélanger pour mettre les Nématodes Sf en suspension. Puis versez le mélange dans un pulvérisateur ou un arrosoir et épandre sur le sol au niveau des plantes. À la fin de l’application rincez les plantes en insistant sur les feuilles pour aider leur pénétration dans le sol.

Avant application, les sols doivent être légèrement humides pour faciliter la dispersion des Nématodes.

Si vous utilisez un pulvérisateur, suivez ces conseils :

  • Diamètre de la buse > à 0,5 millimètres
  • Pression < à 5 bars

Après avoir versé les nématodes dilués dans la cuve du pulvérisateur, procéder à la pulvérisation sur le sol au niveau des plantes tout en continuant à agiter le mélange pour éviter le dépôt des nématodes dans le fond de l’appareil.

Attention

  • À maintenir le sol ou le substrat humide pendant une période d’au moins 1 mois.
  • À traiter de préférence le matin ou en soirée en dehors des heures ensoleillées ou par temps couvert.
  • À bien nettoyer l’équipement avant utilisation et enlever tous les filtres du pulvérisateur avant usage.
  • À ne jamais exposer les nématodes au soleil car ils sont très sensibles aux rayons U.V.
  • À utiliser les nématodes le plus rapidement possible après réception pour éviter tout risque de baisse d’efficacité.
  • À ne pas utiliser de traitement chimique 1 semaine avant et 1 mois après leur installation.

Les fourmis et les pucerons

Origine des fourmis

L’apparition des fourmis sur Terre remonterait à la période du Crétacé (il y a plus de 100 millions d’années) et l’on pense qu’elles ont évolué à partir de guêpes apparues au Jurassique.

Elles sont organisées en plusieurs castes, avec des rôles spécifiques dans le maintien de la colonie (ouvriers, soldats, jardiniers) . Certains d’entre eux cherchent et transporte la nourriture, d’autres s’occupent du nettoyage et de la défense de la colonie, et d’autres encore s’occupent de la culture des champignons et du soin des jeunes, appelés larves. À l’intérieur de la fourmilière vit la reine des fourmis. Celle-ci est chargé de pondre des œufs tout au long de sa vie et, par le biais de sa progéniture, de perpétuer la colonie.

Alimentation des fourmis

Ils existent beaucoup d’espèces de fourmis et chacune a ses particularités. La fourmi rousse se nourrit d’insectes, la fourmi moissonneuse se nourrit de graines et la fourmi noire, celle qui nous intéresse, élève des pucerons pour se nourrir de leur miellat. Dans le cadre de la lutte contre les pucerons il est donc important de se préoccuper de leur alliés les fourmis.

Les pucerons et les fourmis : une alliance millénaire

Les relations écologiques entre la fourmi noire et les pucerons représentent un des meilleurs exemples de mutualisme dans la nature. Le mutualisme, en tant qu’interaction écologique, peut être défini comme une relation bénéfique réciproque entre deux organismes.

Les pucerons sont des insectes de l’ordre des hémiptères et forment un groupe d’environ 4 000 espèces connues. Les pucerons sont des animaux phytophages et ont des cycles de reproduction complexes, avec des phases parthénogénétiques et sexuelles. De nombreuses espèces sont polymorphes, avec des individus ailés spécialisés dans la dispersion et d’autres sans ailes spécialisés dans la reproduction. Les pucerons se nourrissent de la sève du phloème, qui est généralement riche en sucres et pauvre en azote. Pendant le processus d’alimentation, ils ingèrent de grandes quantités de sève et l’excédent est excrété sous forme de gouttelettes de sucre (miellat).

Dans ce contexte, les fourmis noires s’occupent de colonies de pucerons comme s’il s’agissait d’un troupeau, les protégeant des prédateurs naturels (coccinelles et araignées) et des maladies. Échange elles consomment leurs excréments : des gouttes de miellat sucré. C’est la base de la relation entre les fourmis et les pucerons.

Les pucerons endommagent les plantes, diminuant leur surface foliaire qui opère la photosynthèse et peuvent même détruire un arbre si l’attaque est répétée.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

Commentaires et question

Il n'y a pas encore de question. Soyez le premier !