Mon panier

Paiement en plusieurs fois sans frais

Livraison gratuite à partir de 59€ (max. 30kg)

Paiement 100% sécurisé
taille de pot pour la culture de cannabis legal en interieur

Comment choisir la taille des pots en culture intérieur ?

Table des matières

Pour cultiver en intérieur le grower doit se poser la question de choisir la taille du pot. Le choix du pot conditionne le succès de la culture. Des pots professionnels sont aujourd’hui disponibles comme des pots textiles, des air-pots, des pots carré pour pépinière ou même des pots spéciaux pour l’hydroponie.

Quel taille de pot choisir en culture indoor ?

En culture d’intérieur on choisit le pot en fonction de la taille de la plante. On compte entre 1L et 1,5L de pot pour 10cm de plante. Une plante de 1,2m sera au minimum dans un pot de 12 litres. Si le climat est chaud et sec on choisira un pot de 18 litres

FAQ sur la taille des pots

Ci-dessous la FAQ des questions les plus souvent posées par nos clients.

Pourquoi utiliser plusieurs tailles de pot ?

L’envergure d’une plante est proportionnelle à sa masse racinaire. Les racines assure l’approvisionnement en eau et en nutriments. Plus la plante est grande, plus ses besoins sont élevés et plus elle produira de racines. Il faut donc cultiver la plante dans un pot de la taille adaptée. Un pot trop petit entraînera des carences en nutriments et un risque de manque d’eau. Les besoins en eau de la plante évoluent au fur et à mesure que celle-ci grandit. La quantité d’eau disponible pour la plante a donc besoin d’être ajustée au cours de la croissance. Un pot trop grand stockera trop d’eau que la plante n’exploitera pas et on se retrouvera en sur-arrosage avec un risque de pourriture du substrat. On utilise donc plusieurs plusieurs tailles de pots pendant le développement de la plante. On augmente la taille des pots durant la croissance de la plante. Ce procédé s’appelle le rempotage. On appelle le substrat colonisé de racines : la motte.
racines uniformement developpees

Le rempotage stresse-t-il les plantes ?

Le rempotage est essentiel au bon développement d’une plante en culture d’intérieur. Quand il est pratiqué de manière raisonnée il n’a que de effets bénéfiques. Un choc de transplantation n’est possible que lorsque la plante est encore petite et fragile. On risque alors d’abîmer ses parties aériennes lors de la manipulation. On parle alors plus de transplantation que de rempotage.

C’est quoi un rempotage ?

Rempoter c’est apporter du terreau neuf et un pot de plus grande taille aux plantes, donner plus d’espace aux racines et augmenter la quantité d’eau disponible.

Pourquoi il est déconseillé de planter directement dans un grand pot ?

Vous apporterez, en général, trop d’eau. Cet excédent d’eau va lessiver votre terreau et va lui ôter toutes les bonnes facultés nécessaires aux racines en début de cycle, les minéraux vont être lessivés, l’air (et donc l’oxygène) va être chassé du terreau qui va se tasser très rapidement sous son propre poids alors que la plante n’aura même encore étendu son système racinaire et n’aura pas encore profité des qualités physico-chimiques (oxygène, minéraux, et micro flore) que présente un terreau neuf prêt à l’emploi. On préfère donc commencer des petites tailles de pots.

Quand rempoter ?

On rempote une plante lorsque son système racinaire devient trop grand pour la taille de pot actuel.
Dépoter une plante pour observer son système racinaire, si les racines ont colonisées l’ensemble de la motte et qu’un pain racinaire commence à se former au fond du pot alors il est temps de rempoter.
Si la fréquence d’arrosage devient trop grande il est probablement également temps de rempoter, même un peu tard.
Si on attends trop longtemps on risque de développer le phénomène du chignon racinaire. Les racines font le tour du pot à l’horizontale, cela peut engendrer une asphyxie des racines et les rendre plus sensibles au stress hydrique. Peuvent alors apparaître des maladies fongiques et autres nématodes nuisibles qui feront de cet amas de racine un véritable festin. Plus il y a de racines moins le terreau peut contenir d’eau. Les pots textiles limitent le chignonage.
racines chignonnees

Que se passe-t-il si on laisse une plante trop grande pour une taille de pot trop petite ?

La plante va immanquablement souffrir de sécheresse et de carences en nutriments. Les racines vont se serrer dans le pot et chasser l’oxygène. Si la plante peut survivre elle ne donnera cependant pas de bonne récolte car elle a besoin d’une taille de pot plus grande.

Quelle taille de pot choisir ?

En culture d’intérieur on choisit le pot en fonction de la taille de la plante. On compte entre 1L et 1,5L de pot pour 10cm de plante. Une plante de 1,2m sera au minimum dans un pot de 12 litres. Si le climat est chaud et sec on choisira un pot de 18 litres

[…] un conteneur à parois et fond infranchissables […] conduit à la formation d’un enroulement de racines (chignon) dégradant définitivement la qualité du plant.

Le Bouler et al. 2012
Livraison gratuite

À partir de 59€ (max. 30kg)

Retour sous 14 jours

Remboursement garanti

Garantie satisfaction

Produits normalisés et conformes

Paiement 100% sécurisé

Stripe | PayPal | MasterCard | Visa