Mon panier

Paiement en plusieurs fois sans frais

Livraison gratuite à partir de 59€ (max. 30kg)

Paiement 100% sécurisé
compost

Le compost

Table des matières

Le compost c’est quoi ?

Le compost est le résultat de la dégradation naturelle de la matière organique par le fait de différents organismes. Ces organismes consomment chacun des types de matière organique différents, certains consomment également les excréments de leurs voisins ou même sont des prédateurs. Les plus connus sont évidemment les vers de terre ou vers à fumier mais on compte (parmi des dizaines d’autres) les collemboles, les mille-pattes, les cloportes, les bactéries, les enzymes et les champignons. Tous ont un rôle indispensable et se complètent les uns les autres. Ils évoluent dans des strates différentes selon leur alimentation, certains préférant la matière organique fraiche, d’autres la matière organique déjà dégradée par leurs prédécesseurs.

Il résulte de cette dégradation naturelle appelée compostage une matière organique stable et très concentrée en éléments nutritifs et en carbone : LE COMPOST.

compost biologique

Le compost c’est qui ?

La microflore du compost

colonie de actinomycete
bacteries
hyphe de champignons dans le compost

Les actinomycètes sont responsables de cette bonne odeur de sous-bois. Ils consomment les déchets ligneux (le bois).

Les bactéries consomment la matière fraîche et dégradent les déchets des autres organismes comme ceux des champignons.

Les champignons sont les derniers acteurs du compost, ils décomposent tout ce qui est trop dur pour les autres organismes.

La microfaune du compost (<0,2mm)

thecamoebien
protozoaire cilie
amibes

Protozoaires dotés d’une armure de silice, les thécamoebiens ou thécamibes se nourrissent principalement de bactéries.

Les protozoaires se nourrissent de bactéries et de matières fraiches, ils consomment aussi parfois d’autres protozoaires.

Les amibes consomment des bactéries, on peut en trouver jusqu’à 500 000 individus par gramme de compost.

La mésofaune du compost (0,2 à 2mm)

nematode
collembole
acarien du compost

Les nématodes sont des prédateurs. Ils consomment bactéries et champignons.

Les collemboles mangent la cellulose. C’est à eux que l’on doit les feuilles en dentelles que l’on trouve parfois en forêt.

Les acariens se nourrissent principalement de mycélium mais peuvent parfois être aussi des prédateurs.

La macrofaune du compost (>2mm)

vers de terre dans le compost
iule
cloporte

Les vers sont les plus célèbres habitants du compost. On leur doit la terre végétale et les argiles. Indispensables à l’humanité.

Les iules consomment les déchets organiques. Vous en avez sûrement déjà vu, les enfants adorent jouer avec.

Les cloportes consomment certaines parties du bois et ce faisant le morcèle ce qui le rend comestibles pour les organismes plus petits.

L’action combinée de tous ces organismes permet une dégradation optimale et totale de la matière organique. Ci-dessous une vidéo avec à gauche une litière sans faune (seulement de la microflore) et à droite une litière avec l’ensemble des protagonistes.

La qualité du compost

On trouve sur le marché différents types de compost pour la fertilisation de sols. Les différences venant surtout des matières premières utilisées.

  • Certains composts sont faits avec des fumiers qui ne proviennent pas de l’agriculture bio et sont donc farcis de produits (antibiotiques, produits vétérinaires, amphétamines ha non pardon ^^, etc…). Ces composts sont malgré tout utilisables en agriculture biologique (cherchez l’erreur…).
  • D’autres composts sont faits avec des déchets urbains via la collecte municipale de déchets organiques (souvent le bac brun). On retrouve dans ces bacs l’ensemble des déchets végétaux des foyers de la commune ainsi que de ses collectivités (cantines par exemple). Ces déchets ne proviennent pour la plupart pas de l’agriculture biologique. Malgré tout, le compost ainsi produit sera utilisable en agriculture biologique…
  • Une minorité de compost contient des boues de stations d’épuration. Là c’est le jackpot car on y retrouve tous les médicaments évacués dans les urines et les excréments (y compris la pilule contraceptive..), les pesticides, les produits d’entretien etc… Sans commentaire…
  • fumier compost biofertil
    BIOFERTIL – Véritable fumier de bovins composté – 25Kg
    11,90 

Pourquoi utiliser du compost ?

Apport en matières organiques

Le compost est riche en matière organique. Il apporte les avantages suivant :

  • Travail du sol facilité : un sol enrichi en compost est plus léger et se compacte moins facilement.
  • Rétention d’eau augmentée : le compost retient et restitue bien l’eau et permet donc de réduire la fréquence d’arrosage en été.
  • Qualité du sol améliorée : le sol est moins sujet à la battance, cette croute qui se forme après les pluies et qu’il convient de fréquemment travailler
  • Précurseur du complexe argilo-humique : cette molécule qui retient les nutriments, empêche leur lixiviation et qui structure les sols pour éviter la perte des argiles

Apport en éléments nutritifs

Le compost est riche en éléments nutritifs :

  • Nutrition des plantes améliorée : les nutriments contenus dans le compost apporte à la plante des éléments parfois rares ou bloqués dans un sol de potager. Il évite ainsi les carences. Leur libération est progressive ce qui évite leur lixiviation.
  • Reprise améliorée : les plantes reprennent plus facilement après un repiquage et germent plus facilement dans un sol enrichi en compost

Apport en vie

Le compost est riche en vie. Il contient toutes sortes de micro-organismes sous formes adultes ou sous formes d’oeufs, de spores ou de kystes (forme latente d’un micro-organisme).

  • Ensemencement du sol : le compost apporte au sol des éléments vivants qui ont parfois été perdus du fait de travaux répétés du sol ou de traitements phytosanitaires. En quelques sortes il repeuple le milieu et apportant de nouveaux habitants.
  • Stimulation de la vie du sol : le compost apporte de nombreux éléments indispensables à la vie du sol. Il lui permet de perdurer et de travailler efficacement.

Intérêts selon le type de sol

Type de solCouleurTextureInconvénientsIntérêts du compostAutres apports
ArgileuxGris, jaune, vertCompact, collant, craquelé, lourdCompactage, faible aération, battance, colmatageRéduit la battance, allège, augmente le drainage, stabilise le solAmendement calcaire, engrais organique riche en phosphore
LimoneuxBrun clairPoudreux, doux, facile à travailler, légerBattance, lixiviation, sols pauvres, mauvaise rétention d’eauApporte des nutriments, retient l’eau, diminue l »érosionEngrais organique équilibré, paillage, engrais vert
SableuxJaune, rose, grisLéger, granuleux, perméableMauvaise rétention d’eau, lixiviation, sol pauvreRetient l’eau, apporte des nutrimentsEngrais organique équilibré, engrais vert, amendement végétal
CalcaireClair, blanchâtreCrayeux, caillouteuxGélif, blocage des nutriments, mauvaise rétention d’eauStructure le sol, retient l’eau, apporte des nutrimentsEngrais organique riche en phosphore et en potassium
HumifèreSombre, noirOdorant, fertile, légerAciditéRemonte le pHAmendement calcaire, éviter l’azote
  • italpollina duetto
    ITALPOLLINA Duetto – Engrais organique potassique NPK 5.5.8 – HELLO NATURE
    1,35 25,20 
  • Etiquette
    Engrais vert – Mélange améliorant du sol
    3,40 10,98 
  • italpollina phenix engrais organique granules bio auxine jardinerie alternative colmar
    ITALPOLLINA Phenix – Engrais organique NPK 6.8.15 – HELLO NATURE
    1,35 25,20 
  • paillis de chanvre auxine jardinerie alternative colmar
    Paillis de chanvre – Chènevotte naturelle – Paillage
    7,90 16,90 
  • carbonate de caclium semoulette amendement calcique mineral ph calcium chaux
    Carbonate de calcium en semoulette – Pour l’agriculture biologique
    0,60 9,35 
  • orgatec granules pellet terrial amendement organique biologique sol vie carbone auxine jardinerie alternative colmar
    Orgatec – Amendement organique végétal UAB
    1,20 17,50 

Comment utiliser notre compost ?

Pour le potager

  • Sol pauvre : 10 à 15 kg/m² avant travail du sol
  • Sol moyen à riche : 5 à 10 kg/m² avant travail du sol
  • Pommes de terre : une bonne poignée de compost par dessus la semence à la plantation, en butte dans certains cas
  • Semis : fond du sillon avant semis
  • En bacs ou en carrés : mélangé à 50% avec de la terre végétale

Pour le jardin d’ornement

  • Engazonnement : 10 à 15 kg/m² incorporés en surface avant le semis
  • Massifs : 8 à 10kg/m² avant travail du sol ou en paillis
  • Plantations d’arbre : 1/3 de compost mélangé à 2/3 de terre végétale dans le trou de plantation
jardin d ornement

En entretien

  • Gazon : 2 à 3 kg/m² après la scarification ou le semis en place
  • Massifs et plantations : 10 kg/m² environ en fonction des plantes
  • Paillage : 20 à 30 kg/m²

En pots ou en jardinière

  • Mélanger 30% de compost avec le terreau choisi

Transformation d’une pelouse en potager

  • Tondre à raz en juin puis bâcher pendant 3 mois
  • À l’automne mettre en place une couche de 20 cm de compost soit 60 kg/m² environ
  • Pailler ou bâcher avec une bâche micro-perforée ou un feutre géo-textile
  • Au printemps semer ou repiquer
jardin naturel enrichi au compost

Recommandations

  • En été toujours bien arroser après un apport de compost
  • Éviter les apports de compost pendant l’hiver (sauf sur sols argileux)

FAQ : Les questions courantes sur le compost

Le compost peut-il endommager les plantes ?

NON. En général le compost est bon pour les plantes. Il améliore la structure du sol, retient l’eau, augmente le taux de matière organique et apporte aux plantes des nutriments qui se diffusent lentement. Le seul risque survient lors de l’utilisation de compost trop jeune. Celui-ci libère alors ses nutriments rapidement et peut entrainer des brulures par excès de nutriments. À l’inverse il peut entrainer une faim d’azote car il peut le mobiliser pour finir sa dégradation. Un compost bien fait et maturé ne peut pas entrainer ce genre de problème.

Peut-on surdoser votre compost ?

OUI et NON. À court terme il est difficile de surdoser le compost. Au long terme par contre si vous abusez du compost votre sol peut s’engorger en carbone stable ou en matière organique fossile. Il devient alors difficile de réparer les dégâts et les adventices se plaisant dans ce type de sol seront particulièrement gênantes. Au jardin on se limitera donc à un apport annuel de 10 kg/m² en entretien en veillant à approvisionner également le sol en engrais organiques

Peut-on utiliser le compost pur comme substrat ?

NON. Nous le déconseillons. Il vaut mieux couper avec de la terre végétale ou avec un terreau à base de tourbe ou de fibre de coco.

Le compost permet-il de se passer d’engrais ?

NON. C’est avant tout une nourriture pour votre sol. Si il contient effectivement des éléments nutritifs pour les plantes ceux-ci ne sont pas entièrement disponibles et ne sont pas en quantité suffisante pour permettre un bon développement des plantes. Que ce soit en pot comme en plein sol un apport d’engrais reste donc nécessaire.

Livraison gratuite

À partir de 59€ (max. 30kg)

Retour sous 14 jours

Remboursement garanti

Garantie satisfaction

Produits normalisés et conformes

Paiement 100% sécurisé

Stripe | PayPal | MasterCard | Visa