Filtrer les produits

Afficher tous les 184 résultats

Filtrer les produits

Afficher tous les 184 résultats

Définition

Fertilisation : de fertiliser, vient du latin fertilis (productif, abondant, qui porte des fruits)

La fertilisation réunit l’ensemble des opérations effectuées pour apporter aux plantes les nutriments essentiels à leur bon développement.  Plusieurs produits fertilisants sont disponibles dans notre jardinerie selon que l’on agisse par l’intermédiaire du sol ou directement sur la plante.

Les types de fertilisation

Fertilisation minérale

Les fertilisants minéraux sont composés de minéraux et de roches. Il faut distinguer deux types de fertilisants minéraux : les fertilisants minéraux naturels et les fertilisants minéraux industriels aussi appelé de manière péjorative “fertilisants chimiques”. Les premiers, naturels, sont issus des roches telles que les calcaires, les argiles et les basaltes. Les seconds sont fabriqués par l’Homme. Un sel nitrique pur par exemple ne se trouve pas à l’état naturel. Par ces procédés ont peut doser précisément des éléments majeurs (azote, phosphore, potassium), des éléments secondaires (soufre, magnésium, calcium et sodium) et des éléments mineurs (ou oligoéléments).

fertilisation minerale auxine jardinerie alternative colmar

Fertilisation organique

Les fertilisants organiques sont constitués de composés naturels tels que des matières végétales comme la vinasse de betterave, des excréments d’animaux comme le guano, ou des matières animales comme de l’os ou de la corne. La vie du sol est stimulée par ces matières naturelles. Les engrais organiques sont transformés par les organismes du sol, afin d’être disponibles pour la plante en tant que nutriments. Les bactéries, champignons, enzymes et autres micro-organismes consomment ces fertilisants naturels et les minéralisent. Le moment, la quantité et l’ordre dans lequel les éléments sont absorbés sont décidés par la plante elle-même. Les engrais biologiques assurent indirectement la résistance de la plante aux fléaux, aux virus et aux maladies.

fertilisation organique auxine jardinerie alternative colmar

Comment agit la fertilisation ?

Fertilisation de la terre

La fertilisation du sol est effectuée en amendant la terre.

Les amendements

Les amendements, minéraux basiques et organiques, exercent une action sur les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol. Il agissent lentement. Leur apport est réfléchi car ils agiront pendant tout le cycle de culture et parfois même durant plusieurs années.

Fertilisation des plantes

Pour fertiliser directement les plantes sans passer par le sol on utilise des engrais. Ils permettent une action rapide en cours de culture.

Les engrais potager

Le plus souvent sous forme de granulés ces engrais sont adaptés au jardiniers traditionnels qui cultivent fruits, légumes, arbres fruitiers et plantes d’ornement à l’extérieur. Leurs différentes formulations permettent de nourrir efficacement et de manière adaptée chaque culture. Les engrais potager permettent d’optimiser les récoltes.

jardin potager auxine jardinerie alternative colmar

 Les engrais indoor

Spécialement étudiés pour être utilisés en hydroponie, en aéroponie ou en culture d’intérieur, les engrais indoor sont le plus souvent liquides. Il sont simples à utiliser et conviennent aux plantes cultivées en chambre de culture. Ils sont adaptés à des plantes à cycle rapide, généralement à photopériode, qui nécessitent une nutrition optimale.

Les engrais spécialisés

De nombreux engrais spécialisés existent. Ils sont formulés pour correspondre à une plante en particulier. On trouve ainsi des engrais à bonsaïs adaptés aux différentes saisons et des engrais à orchidées pour la croissance et la floraison. Les palmiers, les plantes d’intérieur, les agrumes ou en encore les géraniums ont chacun des engrais dédiés.

La gestion de la fertilisation

La gestion de la fertilisation est un facteur clé de la réussite d’une culture. Blocages, carences et excès sont déterminants quand il s’agit de récoltes de qualité. Différents paramètres entre en jeu et il est nécessaire d’utiliser des appareils de mesure de la fertilisation pour les évaluer durant le cycle de culture. On utilise en fonction des résultats obtenues l’un ou l’autre engrais ou un correcteur de pH pour ramener les valeurs à celles dont la plante a besoin pour exprimer son plein potentiel.

fertilisation ph metre auxine jardinerie alternative colmar

L’application des fertilisants

Les fertilisants liquides sont appliqués en même temps que l’arrosage ou par pulvérisation pour certains. Pour cette dernière méthode on préfère utiliser des surfactants pour réduire les doses nécessaires. Les dosages sont généralement fournis par les fabricants des calendriers de cultures.

Les fertilisants solides sont quand à eux mélangés dans le terreau en proportion défini par le cultivateurs ou le programme de culture du fabricant. Au jardin ou dans la pelouse ils sont dispersés de manière uniforme sur le sol, on appelle cela l’épandage.

En cas d’excès de fertilisation dans une culture hors-sol on utilise des produits de rinçage pour nettoyer le substrat des sels en excédant et ramener la teneur en sels nutritifs à des valeurs adaptées aux cultures.

FAQ

Que veut dire NPK ?

La réponse est simple et vous la connaissez probablement déjà. C’est un engrais contenant de l’azote (N), du phosphore (P) et du potassium (K). Ces éléments sont plus que nécessaires dans le sol pour que les plantes puissent pousser et produire des fruits.

Ces lettres ne correspondent pas directement aux pourcentages de chaque élément, puisque l’azote est exprimé sous forme de N2, le phosphore sous forme de pentoxyde (P2O5) et le potassium sous forme d’oxyde (K2O). En fonction de la culture ou de la plantation que vous menez, vous aurez besoin d’un NPK différent. Il est important de déterminer les besoins nutritionnels de chaque type de plante pour la nourrir avec le bon engrais.

 

Quel est le rôle de l’azote chez les plantes ?

L’azote est l’un des macronutriments essentiels à la croissance et au développement de toute culture. Il est naturellement disponible pour le sol sous forme organique et minérale, cette dernière étant essentielle à l’absorption par les plantes. Cependant, les quantités disponibles dans le sol ne sont pas suffisantes pour répondre aux besoins des plantes cultivées, de sorte qu’il faut appliquer un engrais riche en azote. Les engrais azotés fournissent l’élément essentiel au développement des plantes, puisque l’azote fait partie des protéines, des enzymes et de la chlorophylle. Elle est donc essentielle dans les processus de synthèse des protéines et de photosynthèse. Ses fonctions comprennent également l’accélération de la division cellulaire et l’élongation des racines. Une plante qui manque d’azote ne sera pas en mesure de mener à bien les processus métaboliques indispensables à son développement. Une carence en azote pour les plantes se manifeste par la chlorose, c’est-à-dire un jaunissement des feuilles. Elle apparaît d’abord sur les feuilles les plus anciennes et, à mesure qu’elle augmente, elle affecte les plus jeunes. La chlorose est une conséquence de l’interruption du processus de photosynthèse, en raison du rôle exceptionnel de l’azote dans la synthèse des protéines et des enzymes.

 

Quel est le rôle du phosphore chez les plantes ?

Le phosphore est un nutriment essentiel pour la croissance des plantes, avec une teneur en P205 de 0,5 à 1 % de la matière sèche. Il joue un rôle très important dans la photosynthèse, le transport des nutriments, la synthèse et la décomposition des hydrates de carbone, la synthèse des protéines, l’activité des diastases et en tant que transmetteur d’énergie. On le trouve en partie à l’état minéral, mais il forme également des composés organiques phosphorés avec des lipides, des protides et des glucides comme la lécithine ou la phytine. Il s’agit d’un nutriment primaire, ce qui signifie qu’il est couramment déficient dans la production agricole et les cultures, et qu’il est donc nécessaire en quantités relativement importantes. Un apport adéquat en phosphore est nécessaire dans nos cultures afin de favoriser la croissance des plantes et de les aider à se reproduire de manière optimale. Ainsi, une plante ayant la bonne quantité de phosphore poussera vigoureusement et arrivera à maturité plus tôt que les autres plantes qui en sont dépourvues. Nous pouvons observer le manque de ce nutriment dans nos plantes lorsque nous observons une croissance chancelante, un manque de fruits ou de fleurs, montrant un aspect “langoureux” et que les feuilles peuvent être plus vertes ou avoir une couleur violette parce que le processus de photosynthèse est affecté.

 

Quel est le rôle du potassium chez les plantes ?

Le potassium est l’un des macronutriments les plus importants car il remplit des fonctions vitales pour les plantes et les cultures. Il agit dans des processus tels que la photosynthèse, l’activation d’enzymes ou la translocation des plantes et si une plante contient les bonnes doses de potassium, elle sera plus résistante à la sécheresse ou aux maladies.
Le potassium est identifié comme un nutriment incontournable pour la production végétale. En raison de son rôle prépondérant dans la photosynthèse, la respiration et l’activation des enzymes, le potassium influence directement la croissance et la qualité des fruits.
Il régule l’absorption du dioxyde de carbone car, lors de la
photosynthèse, le potassium régule l’ouverture des stomies. Le potassium déclenche l’activation d’enzymes importantes pour les processus chimiques dans les cellules végétales, comme l’accumulation d’eau dans les feuilles. Il joue un rôle important dans la régulation de l’absorption d’eau par les racines de la plante et des pertes par les stomates. Il améliore la tolérance des plantes au stress hydrique car le potassium aide à maintenir des niveaux d’eau adéquats. Elle collabore à
la croissance de la plante et à la synthèse des protéines et de
l’amidon. Il est donc nécessaire de fournir un engrais riche en potassium si l’on veut une croissance continue. Un déficit en potassium produit une chlorose. Cela est dû à la réduction de la chlorophylle dans les feuilles et à la prédominance d’autres pigments, ce qui entraîne un jaunissement des plantes et des brûlures marginales sur leurs feuilles moyennes et basses.