Filtrer les produits

Afficher tous les 2 résultats

Filtrer les produits

Afficher tous les 2 résultats

À quoi sert la sphaigne ?

La sphaigne est une plante des tourbières à racines peu profondes. Sa structure capillaire la rend très absorbante. La sphaigne séchée est souvent utilisée comme substrat dans les terrariums, pour les murs végétaux, pour faire des kokedama et pour la culture des orchidées. On l’utilise aussi en mulch décoratif sur les compositions florales et dans la culture des bonsaïs.

sphaigne tourbiere marais naturelle vivante auxine jardinerie alternative colmar

La sphaigne sèche devient-elle verte ?

fibres de sphaigne substrat auxine jardinerie alternative colmar

La sphaigne est verte lorsqu’elle est vivante. Lorsqu’elle se sèche, elle devient brune. La sphaigne est un ingrédient courant dans les mélanges de substrat pour le jardinage. Elle contribue à l’aération du substrat et la rétention d’eau et grâce à son pH acide elle offre des propriétés antiseptiques.

Nom scientifique de la sphaigne

Son nom scientifique est Sphagnum spp. Elle est aussi appelée mousse des marais parce qu’on la trouve dans les zones humides et détrempées des landes et des trous d’eau. On peut aussi l’appeler mousse de tourbière. La tourbe qui compose la majorité des terreaux provient des tourbières. Wikipédia donne de bonnes informations sur la sphaigne.

D’où vient la sphaigne ?

La sphaigne provient en majorité du Chili. C’est le pays qui compte le plus de récoltants de mousse. Quoique de bonne qualité la sphaigne du Chili est moins durable et que la sphaigne de Nouvelle-Zélande (Spagmoss) qui est ce que l’on trouve de mieux à l’heure actuelle. Plus chère, elle dure plus longtemps. Les espèces ne sont pas tout à fait les mêmes et les protocoles de récoltes y sont différents.

Combien de temps la sphaigne prend-elle pour verdir ?

Lorsqu’elle est vivante elle a de petites feuilles vertes, brunes, rouges, roses ou jaunes. La sphaigne séchée est jaune à brune. Une fois séchée, elle ne repousse pas et ne redevient pas verte.

La sphaigne est verte lorsqu’elle est vivante.

Comment planter une orchidée dans la sphaigne ?

La culture des orchidées peut être une activité délicate. La plupart des orchidées sont épiphytes, c’est-à-dire qu’elles poussent sur d’autres plantes plutôt que dans le sol, dans la terre. Et les autres types d’orchidées (y compris les orchidées terrestres ou orchidées de terre) et les lithophytes (qui poussent sur les rochers) ne poussent pas non plus dans le sol. Elles ont donc besoin de différents milieux pour pousser. Leurs racines ont besoin d’air autour d’elles et elles obtiennent de l’humidité et des nutriments en aspirant l’eau de l’atmosphère, ou bien elles étendent leurs racines sur la surface où elles poussent et recueillent l’eau qui s’écoule.

Les orchidées poussent naturellement dans la mousse, et la sphaigne est un excellent substrat pour orchidée. Que votre orchidée soit très jeune ou bien établie dans un grand pot la sphaigne répond parfaitement à vos attentes et aux exigences d’une orchidée.

rempotage orchidee sphaigne auxine jardinerie alternative colmar

Instructions :

  1. Mouillez les fibres avec de l’eau propre et tiède pour la rendre souple et facile à travailler. Si possible utilisez de l’eau de pluie ou de l’eau osmosée.
  2. Faites glisser l’orchidée hors de son ancien pot et de son substrat de plantation et éliminez soigneusement les restes d’ancien substrat entre les racines à l’aide d’eau et d’un pinceau par exemple. Mouillez les racines à l’eau courante tiède pour rincer l’ancien substrat et les hydrater. Éliminez les racines mortes qui ne redeviennent pas verte avec un outil propre de type scalpel ou ciseaux bien affûtés.
  3. Remplissez le nouveau pot à orchidées au quart avec des morceaux de sphaigne humide. Mettez l’orchidée dans le pot et étalez les racines de manière uniforme sans les casser ni les forcer.
  4. Poussez doucement des morceaux de sphaigne humide dans et autour des racines en utilisant vos doigts ou le bout à gomme d’un crayon pour remplir autour des racines de sorte qu’elles touchent le milieu de sphaigne mais ne soient pas compactées dedans. Nous conseillons pour la plupart des orchidées de mélanger la sphaigne avec de l’écorce de pin, de l’écorce de liège et/ou des billes d’argile pour augmenter la porosité du mélange et éviter le sur-arrosage qui entraîne le pourrissement des racines.
  5. Replanter l’orchidée dans son lieu de croissance habituel en l’arrosant chaque semaine et en la fertilisant chaque mois comme d’habitude.

En résumé pour rempoter une orchidée : mouillez les fibres avec de l’eau propre et tiède pour la rendre souple et facile à travailler. Placez là dans le pot pour orchidée et étalez les racines de manière uniforme sans les casser ni les forcer. Choisissez toujours un pot à orchidée de bonne qualité.

La sphaigne peut également être utilisée avec succès pour le bouturage d’orchidée. On utilise alors la méthode du bouturage à l’étouffée.

Lorsque l’on monte une orchidée sur plaque ou sur branche la sphaigne est un excellent support à orchidée. On peut l’enrouler autour des racines pour favoriser la reprise de l’orchidée après le montage.

Lors de l’achat d’une orchidée, procédez immédiatement au rempotage après sa floraison. En effet, elle est généralement encore dans la boule de sphaigne qui lui a servit de substrat en sortie de flacon. Si cette boule est conservée elle entraîne généralement la pourriture des racines.

Comment cultiver une plante carnivore dans la sphaigne ?

Dans leur habitat naturel, les plantes carnivores sont presque toujours aux endroits où les nutriments du sol sont extrêmement limités, mais où la lumière du soleil et l’eau sont facilement disponibles. C’est pourquoi les terreaux traditionnels ne conviennent pas aux plantes carnivores. Bien que les préférences en matière de milieux de culture existent d’une espèce à l’autre, la sphaigne est le milieu le plus souvent recommandé en substrat pour plantes carnivores.

Comme il faut veiller à ce que les plantes carnivores ne se dessèchent pas, de nombreux cultivateurs placent leurs pots dans des conteneurs ou des plateaux séparés partiellement remplis d’eau pour assurer un approvisionnement constant. La mousse de sphaigne a la capacité d’absorber 20 fois son poids en eau. La douceur de la sphaigne en fait un plaisir à travailler et sa propreté exceptionnelle ajoutera à l’esthétique de votre spécimen.

Vous pouvez planter vos Drosera, Nepenthes, Dionaea, Sarracenia et Pinguicula directement dans la sphaigne. Utilisez de préférence un pot panier pour diminuer le risque de pourrissement des racines.

plante carnivore nepenthes sphaigne culture pot auxine jardinerie alternative colmar

Comment faire un kokedama avec des fibres de sphaigne ?

kokedama boule plante sphaigne suspendue auxine jardinerie alternative colmar

Le kokedama est un style de bonsaï japonais dans lequel le système racinaire d’une plante est enveloppé dans une boule de substrat de croissance, enveloppé dans de la mousse et lié avec de la ficelle, ce qui le transforme en une forme d’art sculpturale. Traduit librement, “koke” signifie mousse et “dama” signifie boule. Souvent, les kokedama sont suspendus par le haut pour former des jardins aériens. L’utilisation de la mousse de sphaigne comme enveloppe extérieure assure la réussite du kokedama. La capacité de la sphaigne à retenir 20 fois son poids en eau aide à retenir l’humidité – ce qui est particulièrement important étant donné la propension du kokedama à sécher rapidement.

Instructions

  1. Mélangez une part de terreau à base de tourbe avec une part de lombricompost et une part de zéolite chabasite. Si vous n’avez pas ces ingrédients vous pouvez aussi utiliser notre substrat à kokedama prêt à l’emploi. Il donne d’excellent résultats. Nos clients fleuristes et compositeurs floral l’apprécient.
  2. En mélangeant, continuez d’ajouter de l’eau jusqu’à ce que la consistance soit celle d’une pâte à gâteau humide et souple. Sortez la plante de son pot et retirez délicatement le terreau autour de ses racines avec vos doigts.
  3. Prenez une grande poignée du mélange ainsi obtenu et formez une boule, en pressant l’excès d’eau jusqu’à ce qu’elle se tienne bien. Divisez la boule en deux moitiés d’un simple coup de couteau.
  4. Placez la plante entre vos deux demi-boules et reformez la boule autour de la plante. Vous aurez peut-être besoin d’une paire de mains supplémentaire pour cette étape. Bouchez les trous avec les restes de substrat.
  5. Étalez la sphaigne, placez le ballon au centre et enroulez les fibres autour. Cela peut être délicat, il faut procéder avec minutie.
  6. Attachez une un fil de pêche de bon diamètre sur le pourtour et nouez-le, puis enroulez autour de la boule jusqu’à ce que la mousse de sphaigne soit maintenue en place. Vous pouvez aussi utiliser une simple ficelle de rafia. Laissez une bonne longueur pour la suspendre dans un endroit bien éclairé mais sans soleil direct.
  7. Arrosez ensuite régulièrement à l’aide d’une pissette et admirez votre plante s’épanouir. Vous pouvez utiliser un pulvérisateur régulièrement pour créer une atmosphère humide autour de votre kokedama.

Comment cultiver la sphaigne vivante en intérieur ?

  1. Remplissez un grand bac ou un récipient en plastique aux 3/4 avec de la tourbe blonde. La tourbe est un bon substrat pour la culture d’autres mousses.
  2. Ajoutez de l’eau, la tourbe doit être humide, mais pas trop mouillée.
  3. Prélevez des boutures sur les 10 cm supérieurs de la sphaigne en croissance active. Les boutures prélevées en dessous de ce niveau ont peu de chances de reprendre.
  4. Coupez les boutures en longueurs de 1 à 3 cm. Répartissez ces boutures uniformément sur la tourbe. Les boutures prélevées sur un mètre carré de mousse vivante devraient suffire pour obtenir environ 10 mètres carrés de mousse en culture en plateau.
  5. Vaporisez régulièrement le dessus de la sphaigne jusqu’à ce qu’elle commence à pousser. Veillez à ne pas détremper le substrat. Une fois qu’elle commence à pousser, inondez de temps en temps la tourbe avec 1 à 3 cm d’eau puis videz l’excèdent.
  6. Envisagez de recouvrir partiellement votre plateau avec du plastique transparent pour retenir l’humidité si votre climat est sec.
  7. Conservez le récipient à l’abri du soleil direct. Un bon emplacement pour la sphaigne est le long d’un côté d’une pièce avec une fenêtre exposé mais sans soleil direct.

Conseil :

N’utilisez pas l’eau du robinet. Elle ne tolère pas bien l’eau dure. Utilisez toujours de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou de l’eau distillée pour la culture de la sphaigne. Si vous vivez dans une région très sèche, pensez à utiliser un humidificateur pour augmenter l’humidité de la pièce ou de la maison.

Comment utiliser la sphaigne pour réaliser un terrarium ?

terrarium decor tropical dendrobates xx mnart made in alsace sur mesure haut de gamme plantes reptile lezard bioscene auxine jardinerie alternative colmar

La sphaigne est souvent utilisée comme substrat de terrarium tout à fait naturel pour les amphibiens et les reptiles des zones humides. Elle est idéale pour l’humidification des abris et constitue un excellent support pour la ponte et l’incubation des œufs. En outre, la sphaigne est un substrat à double usage pour les plantes vivantes qui sont souvent incluses dans les vivariums et les terrariums naturels ou les terrariums bioactifs.

La sphaigne est un élément essentiel de toute installation. Placée au-dessus de la couche de sol et sous la couche de litière de feuilles, la sphaigne imite la couche de matière végétale en décomposition que l’on trouve juste au-dessus de la couche de sol dans la jungle tropicale. La sphaigne éloigne la saleté des habitants de votre vivarium et favorise une couche de sol plus humide tout en offrant un habitat à la microfaune bénéfique. Le substrat Wetfarm Super Soil est idéal pour ce type de terrarium.

La sphaigne peut également être utilisée comme substrat autonome pour les quarantaines. Ses propriétés antibactériennes et antifongiques naturelles, associées à sa capacité à retenir une grande quantité d’eau, font de la sphaigne un substrat temporaire idéal pour les amphibiens qui aiment l’humidité. La sphaigne est également un excellent substrat pour les peaux humides des reptiles, car elle fournit l’humidité nécessaire à une grande variété de reptiles, ce qui facilite le processus de mue.

La sphaigne favorise la croissance des plantes vivantes dans les vivariums et les terrariums bioactifs. Les épiphytes tels que les orchidées, les broméliacées et certaines espèces de fougères se contenteront de la sphaigne. Pour les plantes grimpantes, des boutures peuvent être placées sur la couche de sphaigne et la plante s’enracinera dans le substrat sous-jacent.

Comment les producteurs d’orchidées utilisent la sphaigne ?

L’écorce de pin est sans aucun doute l’ingrédient le plus courant des mélanges pour orchidées, en particulier pour les Cymbidiums, les Dendrobiums et les Sarcochilus originaires d’Australie, mais la sphaigne gagne en popularité comme mélange pour de nombreux autres genres.

La sphaigne pousse dans les marécages ou les tourbières, où elle peut former des couches de plusieurs mètres de profondeur.

La sphaigne déshydratée peut absorber de 10 à 20 fois son poids en eau. La mousse est relativement stérile et c’est pour cette raison qu’elle a été utilisée comme pansement pour les brûlures et autres blessures pendant la première guerre mondiale. On pense qu’elle contient des substances antifongiques, et c’est donc un milieu utile pour les semis d’orchidées nouvellement déshydratés. Il sèche beaucoup plus lentement que les autres milieux de culture et n’a donc pas besoin d’être arrosé aussi souvent que les autres mélanges de culture.

Toute orchidée qui nécessite un niveau d’humidité assez constant semble bien se planter dans la mousse. Les Masdevallias, Odontoglossums et Miltonias colombiennes (espèces de Miltoniopsis et leurs hybrides) poussent mieux dans des mélanges de pots contenant de la mousse que dans l’écorce de pin. Les Disas, en particulier, poussent mieux dans la mousse que dans d’autres mélanges.

De nombreux producteurs préfèrent utiliser un mélange contenant à la fois de la sphaigne et des billes de polystyrène, généralement dans le rapport 2:1 ou 1:1 en volume. Cela permet d’améliorer le drainage et de réaliser des économies.

La sphaigne est un substrat efficace pour les Cymbidiums et les orchidées. Elle peut également être utilisée pour encourager la croissance des racines des keikis de Dendrobium.

Les plantes qui ont perdu leurs racines doivent être rempotées dans de la sphaigne dans un pot aussi petit que possible. Après l’arrosage, le pot peut être scellé dans un sac en plastique pour conserver l’humidité, auquel cas aucun autre arrosage n’est nécessaire. Ce traitement entraîne souvent la croissance de nouvelles racines. Mais pas toujours.